Ce que je dis..

 

Je ne suis pas parti. Il est le matin.

Nous nous levons l’un l’autre de chaque côté de la fenêtre regardant dehors pour vérifier le jour qui n’est pas levé, nous regarder aussi le regardant.

Je laisse se fermer le rideau sur le point de jour.

Je recule, la lumière, entre la fin de la nuit et le début du jour, te tombe dessus, visage, absente.

Il nous faudra attendre encore quelque chose. Nous ne connaissons pas.

Et c’est pourquoi nous étendons le jour? Le jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

ENVIE DE LECTURE |
laptitedevoreusedelivres |
Emotion Création |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.
| Spiralée